Search
  • Amy Floyd

Welcome to the New New Brunswick


Dunbar Falls

Français à suivre - Merci Anne Fauré et amis! 

Welcome to the New, New Brunswick, where land, community, skills and health are the real forms of wealth, May 7, 2019, Amy Floyd


New Brunswick and the whole of Atlantic Canada grew on the energy of the forests, the fish, the animal furs, the bountiful coastal estuaries and the rich alluvial soils. Settlers lived in the bounty of farming, ship building, forestry and fishing. They made the wealth of the land their wealth, and helped the building of the confederation. One part of our story is of extraction and of sacrifice zones. A bounty that is not cared for cannot last forever.


At this time, we feel the Atlantic salmon near their end, the cod fishery now a memory, the forests turned into tree farms and the family farms overgrown in alder brush. This picture of our past and present brings a lot of darkness; through a legacy of economic decline, of residential schools and of rural collapse. We feel weighed down by corporate capture and a fear of punishment for voicing dissent. Hardship and destruction are part of the truth of who we are now. In any story though, to only focus only on one side limits our ability to see the larger truths.


We are not required to remain tangled in a past that keeps us from reaching our full potential. We are a beautiful mix of people; the Mi’kmaq, the Wolastoqey, Acadien, Anglo settlers and a global mix of émigrés. As such, we have the opportunity to write a collective new story. One of the best parts of our story has been that of New Brunswickers, as “lemonade makers.” No matter what sour mix is thrown at us, we find way to sweeten it up and carry on. Our sugar is our ingenuity, our fierce resolve to provide for family and community, our rich hospitality and our connection to the land that has sustained us so well.


We are strong and resilient. Our First Nations brothers and sisters are at the head of our environmental rallies and have a braveness that most of us could only hope to have. Our rural people pile wood for the elderly, grow their own gardens, repair their own vehicles and mill their own lumber. Our urban people build community gardens and food centers, find money to build social infrastructure and help promote our culture to the world. When disasters happen in New Brunswick, we are ready with our row boats, chainsaws, wood stoves and spring water. We open the hall, start making soup and get to it. This is also the truth about who we are.


Another truth about who we are is that we are story tellers. We are beholden to no one but ourselves to determine our future. At this time when climate change affects all aspects of our life, it is critical to our survival that we develop a shared vision for our future. My vision for the new, New Brunswick is the composition of a heritage of self-sufficiency, a relationship of service toward nature and the kind of social planning that allows us to re-gain collective authority. Our new way of living will see each of us as caretakers; living inside of the parameters of the systems that sustain our very existence. No job is more important than that.


In the new, New Brunswick we will scoff at the word sustainable and how backwards we were for thinking that we could cut down a forest, replace it with a tree plantation and have the audacity to call it reforestation. In this future, it will be our greatest honour to heal the damage that has been done to the land. Not all of us know it yet, but we are capable of giving so much more life than we take. Each generation is called to service in some way. This is our call. We need to push through fear and discomfort and decide our own future or it will be decided for us. I hope you are willing to help write our collective future for the new, New Brunswick. Looking for ways to help today?



Le 07 mai 2019, Amy Floyd, Bienvenue au Nouveau Nouveau-Brunswick, où la terre, la communauté, les compétences et la santé sont les véritables formes de richesse.


Le Nouveau-Brunswick et l'ensemble du Canada atlantique ont grandi grâce aux richesses des forêts, des poissons, des fourrures animales, des estuaires côtiers abondants et des riches sols alluviaux. Les colons vivaient de l'agriculture, de la construction de bateaux, de la foresterie et de la pêche. Ils ont fait de la richesse de la terre leur richesse, et ont aidé à la construction de la confédération.


Une partie de notre histoire est consacrée à l'extraction et à l’abandon de zones sacrifiées. Une générosité qui n'est pas entretenue ne peut pas durer éternellement. À l’heure actuelle, nous constatons que le saumon de l'Atlantique est en danger, la pêche à la morue n’est plus qu’un souvenir, les forêts se sont transformées en fermes forestières et les fermes familiales sont envahies par des broussailles d'aulnes.


Cette image de notre passé et de notre présent nous plonge dans l'obscurité, à travers un héritage de déclin économique, de pensionnats et d'effondrement rural.

Nous nous sentons à la fois accablés et capturés par de puissantes entreprises et par la peur d'être punis pour avoir exprimé notre désaccord. Les épreuves et la destruction font partie de notre vérité de ce que nous sommes aujourd'hui. Dans n'importe quelle histoire, cependant, le fait de ne se concentrer que sur un seul côté limite notre capacité cela limite à voir les grandes vérités.


Nous ne sommes pas obligés de rester empêtrés dans un passé qui nous empêche d'atteindre notre plein potentiel. Nous sommes un beau mélange de gens : les Mi'kmaq, les Wolastoqey, les Acadiens, les colons anglophones et des émigrés du monde entier. Ainsi, nous avons l'occasion d'écrire une nouvelle histoire collective. L'une des meilleures parties de notre histoire a été celle des Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises, en tant que " fabricants de limonade ". Quel que soit le mélange aigre obtenu, nous trouvons le moyen de l'adoucir et de continuer. Notre sucre est notre ingéniosité, notre détermination farouche à subvenir aux besoins de notre famille ainsi que notre communauté, notre riche hospitalité et enfin notre lien avec la terre qui nous a si bien soutenus.


Nous sommes forts et résistants. Nos frères et sœurs des Premières nations sont à la tête de nos rassemblements environnementaux et ont un courage que la plupart d'entre nous ne peuvent qu'espérer avoir. Nos ruraux amassent du bois pour les personnes âgées, cultivent leurs propres jardins, réparent leurs propres véhicules et scient leur propre bois d'œuvre. Nos citadins construisent des jardins communautaires et des centres alimentaires, trouvent de l'argent pour construire des infrastructures sociales et aident à promouvoir notre culture dans le monde. Lorsque des catastrophes se produisent au Nouveau-Brunswick, nous sommes prêts avec nos bateaux à rames, nos scies à chaîne, nos poêles à bois et notre eau de source. On ouvre les portes, on commence à faire de la soupe et on s'y met. C'est aussi la vérité de ce que nous sommes.


Une autre vérité de ce que nous sommes est que nous sommes des conteurs. Nous ne sommes redevables qu'à nous-mêmes de déterminer notre avenir. À l'heure où le changement climatique affecte tous les aspects de notre vie, il est essentiel pour notre survie que nous développions une vision commune de notre avenir. Ma vision pour le nouveau Nouveau-Brunswick se compose d'un patrimoine autosuffisant, d’une relation de service envers la nature et la planification sociale qui nous permet de regagner une autorité collective. Notre nouvelle façon de vivre fait de chacun de nous des gardiens , vivant à l'intérieur des paramètres des systèmes qui soutiennent notre existence même. Aucun travail n'est plus important que celui-là.


Dans le nouveau Nouveau-Brunswick, nous nous moquerons du mot " durable " et de l'attitude rétrograde que nous avons eus en pensant que nous pourrions abattre une forêt, la remplacer par une plantation d'arbres et avoir l'audace de l'appeler reboisement. Dans l'avenir, ce sera un grand honneur pour nous de réparer les dommages causés à la terre. Nous ne le savons pas tous encore, mais nous sommes capables de donner tellement plus de vie que ce que nous prenons. Chaque génération est appelée au service d'une manière ou d'une autre. C'est notre appel. Nous devons vaincre la peur et l'inconfort et décider de notre propre avenir, sinon il sera décidé pour nous . J'espère que vous êtes prêts à aider à écrire notre avenir collectif pour le nouveau Nouveau-Brunswick.


Article may be republished with permission (amypfloyd@gmail.com)

27 views

Recent Posts

See All

There is no fee to use the Permaculture Atlantic Network. This is a volunteer run website.

You can make a donation if you like, to pay for website hosting, printing and other administrative costs. Thanks!

  • Facebook Social Icon